Biographie

Lucie ROCHE, mezzo contralto

Lucie Roche est née à Marseille, elle y a suivi le cursus du conservatoire et étudié au CNIPAL (Centre National d’Insertion Professionnelle des Artistes Lyriques).

Elle est depuis invitée pour les rôles de : La Maman, La Tasse chinoise, La Libellule L’Enfant et les Sortilèges (festival d’Aix en Provence, Nantes-Angers opéras) ; Carmen (opéra de Daegu – Corée du Sud) ; Nicklausse, la Muse Les Contes d’Hoffmann (opéra de Saint-Étienne) ; Soeur Mathilde et Mère Jeanne Dialogues des Carmélites (Théâtre des Champs-Elysées, opéra de Bologna) ; Waltraute et Grimgerde Die Walküre (Grand Théâtre de Genève, opéra de Marseille) ; Dryade Ariadne auf Naxos (opéra National de Lorraine) ; une Fille fleur Parsifal (opéra de Nice) ; la Première Magd Elektra (opéra de Marseille) ; la Troisième Dame La Flûte Enchantée (opéras de Toulon et de Marseille) ; Olga Eugène Onéguine (opéra de Rennes) ; la Princesse Clarice L’Amour des Trois Oranges (opéras de Dijon et Limoges) ; Madame Flora The Medium (festival de Sédières) ; Alisa Lucia di Lammermoor et Marie Moïse et Pharaon (opéra de Marseille)… ainsi que pour la recréation de L’Oristeo de Cavalli avec le Concerto Soave.

En 2015 elle crée le rôle de la Mère au festival d’Aix en Provence dans le Monstre du Labyrinthe de Jonathan Dove sous la direction de Sir Simon Rattle.
En 2017 Hervé Niquet et Le Concert Spirituel l’invitent pour la recréation des
Amants Magnifiques de Molière et Lully, en tournée en France.

Elle a interprété lors de festivals et saisons symphoniques : L’Amour Sorcier de De Falla, Elias de Mendelssohn, la Missa Solemnis de Beethoven, le Requiem de Duruflé, la Petite Messe Solennelle et le Stabat Mater de Rossini, le Requiem et la Messe du Couronnement de Mozart, le Gloria et le Dixit Dominus de Vivaldi, le Stabat Mater de Pergolese, le Messie et le Dixit Dominus de Haendel, Les Sept dernières paroles du Christ de Haydn… ainsi que les Knaben Wunderhorn de Mahler.

Parmi ses projets cette saison : Klementia de Sancta Susanna avec le festival Musiques Interdites à Marseille, Waltraute de Die Walküre au Grand Théâtre de Genève, Dryade de Ariadne auf Naxos au Théâtre des Champs-Elysées, la reprise des Amants Magnifiques à l’opéra de Limoges, le Stabat Mater de Rossini à l’opéra de Saint-Étienne…